Montagne - N°122 - Juin/Juillet 2017

Disparition d’Ueli Steck

La «machine suisse» n’est plus. L’alpiniste bernois, rendu célèbre pour ses ascensions express (bien que les instances montagnardes internationales aient récemment remis en cause certains de ses exploits), s’est tué fin avril en Himalaya. Le quadragénaire a dévissé alors qu’il s’entraînait sur les pentes du Nuptse. Il prévoyait de gravir l’Everest par l’arête ouest et d’enchaîner par le Lhotse. Une entreprise jamais réalisée à ce jour. La disparition de ce géant de l’alpinisme – un des plus connus et les plus appréciés de sa génération – a provoqué un vif émoi au sein de la communauté montagnarde. Ueli Steck a été incinéré au Népal et un hommage dans l’intimité et la simplicité lui a été rendu fin mai à Interlaken, dont il était originaire.

 
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 


Courrier des lecteurs
Nous avons reçu un courrier de Monsieur Michel Bansard résidant au Mans (72) et propriétaire d’une résidence secondaire à Saint-Jean-de-Sixt, qui fait suite à la lettre de Jean-Claude Rolland paru dans notre dernière édition.

Boutique
3.50 € Aravis
N°126
Février/Mars 2018

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous