Portrait - N°73 - Avril/Mai 2009

Le «tennis passion» de Véronique Billois

Sa vie est vouée au sport et en particulier au tennis. Véronique Billois veut avant tout amener chacun à se dépasser qu’il soit valide ou handicapé.

 

ara73-16.jpgCette Bretonne d’origine navigue entre le département et la région, le collège des Aravis de Thônes où elle est surveillante et les clubs de tennis de Saint-Jean-de-Sixt et du Grand-Bornand où elle officie en tant que responsable, le comité départemental de tennis et Giers en Isère où elle entraîne l’équipe Quad (tétraplégiques) pour remonter une équipe de France de tennis handisport.
Autant dire que les escales sont rares et les semaines de Véronique Billois ne connaissent pas de week-end. La jeune femme est en plus monitrice de ski au club saint-jeandin. Elle a encore le temps de pratiquer l’équitation lorsqu’elle n’est pas blessée, et en 2008, in extremis, s’est envolée pour les Jeux paralympiques de Pékin. «La ligue handisport Rhône-Alpes a offert le voyage aux conseillers techniques fédéraux régionaux (CTFR), confie Véronique Billois. Notre seul rôle était d’accompagner les jeunes espoirs, toutes disciplines confondues, pour les préparer aux Jeux de Vancouver en 2010 et Londres en 2012. A Pékin, Rhône-Alpes était la deuxième région de France en handisport avec neuf athlètes et a récolté douze médailles. Nous avons prolongé le voyage de deux jours pour faire un peu de tourisme et visiter la muraille de Chine. Nous avions un groupe de vingt-cinq espoirs. J’espère être à Londres comme coach de l’équipe Quad.» Cette équipe Quad de tennis, la sportive l’entraîne depuis 2005. «Maintenant, ils gagnent les championnats de France. Sur les cinq joueurs que j’entraîne, deux battent désormais le champion de France en titre.» Suprême reconnaissance du travail effectué : au début du mois de mars, Véronique Billois a été officiellement nommée responsable de cette équipe de France Quad par la Fédération française handisport.
Les handicapés en fauteuil roulant, Véronique Billois les voudrait davantage insérés dans la société. C’est un peu pour cela qu’elle en invite durant des stages dans les clubs de tennis de Saint-Jean-de-Sixt, du Grand-Bornand et du Petit-Bornand durant l’été. «Ils jouent ainsi avec des valides. Le but est de dédramatiser le handicap et qu’ils soient des personnes comme nous.» Et, apparemment, les a priori sont des deux côtés avant que l’esprit sportif ne regagne les têtes. Sa casquette de conseiller technique fédéral régional issu de la Fédération française handisport lui donne un but majeur : aider à la création de sections handisport dans la région Rhône-Alpes. C’est ainsi que Véronique Billois encadre des cours dans un club de Seynod (pour la région annécienne), organise des stages découverte et de compétition. Elle est aussi arrivée à faire entrer le handicap au collège des Aravis de Thônes. «J’ai proposé, et cela a été accepté, d’organiser une semaine handisport* pour les six classes de 5e. Ils ont ainsi vécu le sport en fauteuil roulant : tennis, basket-ball et handbike. Dans ce cadre il y a également une visite du collège pour se rendre compte de son accessibilité, et puis un stand de matériel de ski pour handicapés avec un film explicatif.» Cette semaine se réalise en partenariat avec l’Association des paralysés de France, le comité départemental handisport, des joueurs et l’handisport annécien.
A l’automne 2008, Véronique Billois a été élue et est entrée au comité départemental de tennis (qui dépend de la Fédération française de tennis), «pour m’occuper de l’handisport. C’est une mission en plus pour le comité. Dans le cadre de la formation nationale au brevet d’Etat tennis, le but sera de m’occuper de ceux qui veulent se spécialiser en handisport.»

«J’ai dû cravacher pour mon BE»

Depuis quatre ans la jeune sportive s’occupe plus particulièrement d’handisport. Mais pour le tennis en général, c’est en 2005 qu’elle a décroché son brevet d’Etat (BE). «J’ai dû cravacher pour l’obtenir !», sourit-elle. Véronique Billois est passée par la valorisation des acquis de l’expérience. Sa plus grande récompense a été d’être reconnue meilleure BE de Haute-Savoie en 2007 par le comité départemental. Pour ce qui concerne le ski alpin elle est monitrice fédérale 2e degré et enseigne au ski-club de Saint-Jean. «Ma devise est “tennis passion“, un tennis pour tous. N’importe qui peut venir jouer avec moi.»
Elle peut, en tout cas, se targuer de faire progresser les clubs locaux. Que ce soit dans les effectifs à Saint-Jean et au Grand-Bornand mais aussi dans les résultats. Ainsi l’équipe des 11-12 ans saint-jeandine est devenue championne départementale en 2008, «alors qu’ils n’ont pas d’entraînement l’hiver». L’année débutera par un stage de reprise à Pâques. «Cette année nous ferons un échange avec un club de la région parisienne et à la Toussaint nous irons chez eux.»
Durant l’été les stages sont ouverts à tous, touristes et gens du pays. «En fait, des joueurs viennent des autres communes des Aravis vers le club de Saint-Jean pour l’ambiance adulte !» Des rencontres amicales entre les différents clubs ont aussi lieu au Grand-Bornand. Elle propose trois fauteuils roulants, «pour que des personnes essayent le tennis. Et pour que des gens en vacances puissent aussi faire du sport.» Son rêve est d’obtenir un local à Saint-Jean-de-Sixt. Un local pour le club de tennis où elle puisse enfin entreposer son matériel qui reste pour l’heure à demeure dans le coffre de sa voiture. Dans un an, son contrat de surveillante de collège ne pourra être prorogé. Il lui faudra trouver des cours à donner tout au long de l’année. Le dossier qui est en cours d’instruction à la mairie d’une salle couverte pourrait lui permettre de s’adonner à sa passion du 1er janvier au 31 décembre.

* Cette semaine handisport au collège des Aravis est reconduite cette année du 20 au 24 avril.
Stage de printemps (jeunes) : du 14 au 17 avril. Ecole de tennis (jeunes) : reprise des cours le 22 avril. Cours adultes : reprise au mois de mai. Pour les retardataires, demi-journée pour les inscriptions le 25 avril de 10h à 12h devant les courts de tennis.
Véronique Billois 06 82 37 44 00

 

Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 



Boutique
16.15 € Les Aravis vus d'en haut

Commander
5 € N°123
Août/Septembre 2017

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous