La Clusaz - N°123 - Août/Septembre 2017

Place à l’Alps Bike festival

Après cinq éditions du Roc des Alpes organisé par la société ASO, La Clusaz a fait le choix de garder un événement tourné vers le VTT et d’en reprendre l’ensemble de l’organisation et du financement. Ce sera l’Alps Bike festival, il se déroulera aux mêmes dates en juin durant trois jours. L’accent sera mis sur trois axes : les activités enfant, l’enduro et le vélo à assistance électrique. «Ce que nous voulons c’est créer un événement convivial, sympa et produire du spectacle dans la station», explique Alexis Bongard. Les organisateurs misent aussi sur plus de qualité, plus d’innovation, «nous avons déjà une bonne base, il faut la travailler». La dernière édition du Roc des Alpes a accueilli 3 300 participants, l’ambition est d’attirer des familles tout autant que des mordus du VTT enduro. Dans ce sens la station développe une marque Le Domaine, espace VVT de La Clusaz, pour fidéliser une clientèle et faire vivre les pistes tout l’été.

Une politique événementielle en question

Cet Alps Bike Festival entre dans la politique événementielle de la station. «En août nous allons nous réunir pour réfléchir à ce que l’on garde ou non selon les moyens que l’on y met, confie Alexis Bongard. Comme pour la coupe du monde de ski de fond. Nous devons savoir sur quoi nous voulons mettre l’accent parce que les contraintes sont de plus en plus importantes pour l’organisation de tels événements.»

Photo : Le Roc des Alpes a permis de développer les pistes de VTT et pour La Clusaz de créer une marque Le Domaine, espace VTT de La Clusaz.
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionel, pour être averti de la publication

 


Courrier des lecteurs
Nous avons reçu un courrier de M. Jean-Claude Rolland, propriétaire d’une résidence secondaire au Grand-Bornand, sur la suppression de la gratuité du forfait ski pour les seniors ; courrier d’abord envoyé au président de la SAEM des remontées mécaniques du Grand-Bornand en date du 13 janvier. M. Rolland souligne qu’il en fait plus un problème de principe que financier et pense qu’il n’est pas le seul à être choqué par cette mesure mesquine.

Boutique
18.15 € L'île d'Oléron vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous