Manigod - N°143 - Décembre/Janvier 2020

Rester offensifs et créatifs

Au moment de notre bouclage les remontées mécaniques restaient fermées jusqu’en janvier 2021, sans date précise de réouverture. À Manigod, comme cet été, l’office de tourisme sera en première ligne durant les vacances de fin d’année, afin de proposer des services d’accueil et de promotion à temps plein, ainsi qu’un programme d’animations adapté selon les dernières prérogatives de la préfecture de Haute-Savoie.

Début décembre, les impératifs étaient à des rassemblements de 6 personnes maximum et l’interdiction de regroupements. Autant dire que les cours, s’il y en a, seront individuels. « Nous travaillons à un temps fort, tous les jours à 18h au col de Merdassier », explique le directeur, Samuel Delavay. Prêt de parets, chasse aux trésors seront également proposés, comme un parcours d’orientation à Beauregard, la construction d’igloo, l’initiation au biathlon…

Pour autant, Samuel Delavay le reconnaît, ne pas pouvoir ouvrir les domaines skiables à Noël, « est un vrai coup de massue. Si dans le passé on a connu au moins deux Noël sans neige, c’est la première fois que les remontées mécaniques et les restaurants seront fermés, sauf pour des plats à emporter. C’est un contexte inédit qui peut encore évoluer. Nous restons offensifs en proposant des animations tout en ayant un plan B au cas encore improbable où nous pourrions ouvrir. »

Si le manque à gagner sera considérable pour le délégataire du domaine skiable, fin novembre le taux de réservation n’était pas jugé catastrophique : il était de l’ordre de 34 % la semaine de Noël et de 50 % pour la semaine du jour de l’An pour les lits professionnels et les lits de particulier à particulier.

Vacanciers, propriétaires de résidence secondaire, locaux venant du bassin annécien seront présents. Pour le directeur de l’office de tourisme règne un sentiment de nervosité : « L’office a l’obligation d’être inventif dans ses animations tout en restant strict dans le protocole sanitaire à mettre en place. »

Un été positif

La situation était déjà inédite cet été après un premier confinement. Dans un premier temps il y eut de nombreuses annulations puis des réservations en ultra dernière minute. Manigod a enregistré 156 300 nuitées entre juin et mi-septembre pour l’ensemble des lits touristiques, avec un taux de remplissage moyen de 21,6 %. Les chiffres sont désormais fournis par G2A Consulting et cette nouvelle forme de comptage montre qu’un lit professionnel engendre 19 nuitées, un lit loué de particulier à particulier 24 nuitées et un lit non commercialisé 14 nuitées : ces derniers étant des résidences secondaires.

 
Photo © Esprits Outdoor
 
Commentaires des internautes
Il n'y a pas de commentaire.
+ ajouter un commentaire

optionnel, pour être averti de la publication

 
 


Courrier des lecteurs
Nous avons reçu un courrier de Monsieur Michel Bansard résidant au Mans (72) et propriétaire d’une résidence secondaire à Saint-Jean-de-Sixt, qui fait suite à la lettre de Jean-Claude Rolland paru dans notre dernière édition.

Boutique
3.50 € Aravis
N°142
Octobre/Novembre 2020

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous