Sommaire du journal N°129 - Août-Septembre 2018

Chers lecteurs,

Certes, cet hiver a connu un bel enneigement qui a induit une bonne fréquentation mais, souligne Denis Chappellaz, conseil de la commune de La Clusaz, «quand l’hiver est bon, tout le monde en profite sauf la commune qui supporte des charges supplémentaires». Celles-ci ne sont pas, en effet, compensées par les recettes plus importantes des activités touristiques, des parkings ou de la taxe de séjour. 

Le désenneigement, par exemple, a coûté cet hiver 500 000 € alors qu’il était de 350 000 € les années précédentes et les services de la commune ont enegistré en tout une charge supplémentaires de 400 000 €.

Tel est le paradoxe d’un bel enneigement. Mais, dans l’ensemble, la saison a été bonne, tempérée toutefois par Alexis Bongard, directeur des services de La Clusaz : 

«Nous avons eu une neige abondante mais très peu de week-ends ensoleillés alors que les remontées mécaniques travaillent à 50% avec la clientèle de proximité.»

Tout le monde compte désormais sur la saison d’été qui s’annonce prometteuse. Août devrait faire le plein...

Au Grand-Bornand, on attend quelque 90 000 festivaliers pour le rendez-vous annuel de Au Bohneur des mômes. Le festival, créé en 1985, avait dû s’arrêter en 1987 pour ne reprendre qu’en 1992. «A cette époque le tourisme culturel n’intéressait personne», commente le directeur du festival Alain Benzoni. L’ancrage de l’évènemant dans le territoire est aujourd’hui acté.

«Le Grand-Bornand a retravaillé son positionnement sur l’art et la culture, dit Isabelle Pochat-Cotilloux, directrice de l’office de tourisme. Consolider notre festival permet d’être bien en phase avec ce que nous sommes.»

Claude Fouchier

Accédez aux autres sommaires
Année : Numéro :

Boutique
7.90 € L'île d'Aix vue d'en haut

Commander

Le produit a été ajouté au panier

Voir mon panier


Rendez-vous